Concept Météo Amateur de Montret Site régional incontournable de Météorologie en Bresse louhannaise à Montret 71440
Concept Météo Amateur de Montret
Le marronnier de la Treille et l'annonce du printemps

En Suisse, en Vieille-Ville de Genève, à la promenade de la Treille, un marronnier annonce chaque année selon la tradition, l’avènement du printemps. Lorsque la première feuille apparait, un constat est réalisé par le sautier du Grand Conseil qui, de fait est le secrétaire général du Parlement genevois.

De très sérieuses analyses statistiques démontrent que l’apparition du printemps fluctue selon un schéma climatique variable et que la date du changement d’équinoxe (dans l’hémisphère Nord : 20, 21 ou 22 Mars) n’est pas prépondérante.

Le Marronnier nous le confirme ; par exemple le 21 mars 2013, l’éclosion de la première feuille a exactement coïncidé avec ce changement de saison. Ce fût aussi le cas pour 1911, 1927, 1970 et 1971. De 2009 à 2015, le premier bourgeon s’est exhibé plutôt entre le 28 février et le 15 mars.

Les constats effectués sur l’éclosion de la première feuille du marronnier de la Treille remontent au début du XIXème siècle, à une époque où les observations scientifiques en météorologie et en climatologie n’étaient encore qu’élémentaires. La population observait des phénomènes naturels significatifs et le marronnier, pour les genevois était en quelque sorte l’indicateur du retour à la belle saison. Le premier sautier de la République, Théodore-Marc Paul débuta les enregistrements entre 1818 et 1830.

En principe la durée de vie pour ce type d’essence avoisine aux alentours d’une centaine d’années. Il faut donc prévoir la relève. Le service des espaces verts de la Ville de Genève, en décembre 2012, a planté sur la même esplanade un arbre issu d’un greffon de l’original. La greffe a été réalisée en prévision du remplacement du marronnier officiel.

© bw

Un peu d’histoire sur la Treille et ses arbres

La promenade de la Treille tire son origine des Crêts-Baudet ou Crêts de la porte de Baudet, terrains accidentés, en partie couverts d'arbres, de buissons, de vignes (d'où le nom de "treille" donné à cet espace) et agrémentés de pavillons rustiques ainsi que de colombiers. En 1515 commencèrent les premiers aménagements de la promenade.

Un lopin de terre fut acheté par le Conseil le 20 juin 1516. Le 1er février 1558, le Conseil chargea le sautier Lupi Tissot de faire planter des arbres sur " la plate-forme derrière la Maison de ville" où se trouvaient des pièces d'artillerie. On vit alors fleurir des noyers et des mûriers. La promenade fut agrandie en 1630 et des travaux de soutènement eurent lieu en 1698 et en 1713. En 1706, des tilleuls furent plantés sur cet emplacement. Ils ne tardèrent pas à se dessécher, sans doute en raison de l'ensoleillement extrême de l'esplanade que les Genevois d'alors surnommaient " le Petit Languedoc ". Toujours en 1706 fut créée la rampe allant en direction de l'Athénée, et, en 1711, la partie descendant vers la place Neuve. La Treille possède alors sa surface actuelle: 6341 m2. Importés en Europe au XVIe siècle par le diplomate français Ogier Ghislain de Busbecq (1522-1592), les marronniers apparurent sur la Treille au XVIIIe siècle : la première rangée en 1720, la seconde (près des bâtiments) en 1721. Enfin, le fameux banc de la Treille, dit " le plus long du monde " date de 1767. La longueur en a varié au cours des années, en raison des réfections successives qu'il a subies. Entièrement repeint au printemps 1982, le banc se compose actuellement de 180 planches (120 pour le siège et 60 pour le dossier) reposant sur 61 pieds. Il mesure 120 mètres (très exactement 120,21 m).

©État de Genève

 

 

Dates des éclosions des bourgeons

1970 à 1979

1980 à 1989

1990 à 1999

2000 à 2009

2010 à 2019

Samedi 21 mars 1970

Jeudi 21 février 1980

Dimanche 11 février 1990

Lundi 28 février 2000

Lundi 15 mars 2010

Dimanche 21 mars 1971

Lundi 9 mars 1981

Jeudi 3 janvier 1991

Jeudi 15 février 2001

Lundi 28 février 2011 et le mercredi 30 novembre 2011

Jeudi 24 février 1972

Dimanche 10 janvier 1982

Jeudi 27 février 1992

Jeudi 7 février 2002

Mardi 13 mars 2012

Vendredi 16 mars 1973

Mardi 8 mars 1983

Vendredi 26 février 1993

Dimanche 29 décembre 2002

Jeudi 21 mars 2013

Jeudi 14 février 1974

Vendredi 9 mars 1984

Dimanche 6 février 1994

Samedi 21 février 2004

Mercredi 5 mars 2014

Vendredi 31 janvier 1975

Vendredi 15 mars 1985

Mardi 14 février 1995

Samedi 19 mars 2005

Vendredi 13 mars 2015

Mardi 2 mars 1976

Mercredi 19 mars 1986

Mercredi 6 mars 1996

Mardi 14 mars 2006 et le jeudi 26 octobre 2006

Mercredi 16 mars 2016

Vendredi 18 février 1977

Jeudi 19 mars 1987

Jeudi 27 février 1997

Vendredi 2 mars 2007

Samedi 11 mars 2017

Mercredi 1er mars 1978

Lundi 15 février 1988

Lundi 16 février 1998

Mardi 19 février 2008

Samedi 24 mars 2018

Jeudi 22 février 1979

Dimanche 26 février 1989

Mardi 9 mars 1999

Vendredi 6 mars 2009

Mardi 12 mars 2019

 

©bw 10/2017 -  MàJ 17/11/2019